Voir le site mobile

PARTAGER

Formation professionnelle et technique au ministère

Dossiers > 3e Bilan Rendez-vous de la SS du réseau montréalais

Le troisième Rendez-vous en santé-sécurité du réseau montréalais a eu lieu au collège Bois-de-Boulogne, le 17 mars dernier. En voie de devenir une véritable tradition, l’activité lancée par le comité MEES-CSST-réseau était coanimée par deux présentateurs des plus dynamiques, soit Daniel Leroux, personne-ressource à la Direction régionale de Montréal du MEES, et Alain Prud’homme, directeur de l’École des métiers de la construction de Montréal (EMCM) et membre du comité. En tout, plus d’une centaine de gestionnaires et responsables de la santé-sécurité des commissions scolaires, des centres de formation professionnelle, des cégeps et des universités, ainsi que des représentants des trois directions régionales de Montréal de la CSST et du MEES ont assisté à cet événement régional d’envergure.

Le but de la rencontre était de sensibiliser les milieux scolaires à l’importance de développer et de maintenir une culture de la prévention. En première partie, deux intervenants de la CSST ont présenté leurs conférences aux invités. Guylaine Bourque, ingénieure et conseillère-experte à la Direction de la prévention-inspection, a lancé le bal en démystifiant le concept parfois abstrait qu’est la permanence des correctifs. Pour favoriser la compréhension de l’auditoire, elle a exposé son « analogie de la tarte au sucre » : dans la permanence des correctifs, il y a des tonnes de recettes intégrant des ingrédients bien souvent différents et il revient à chacun de choisir celle qui correspond davantage à ses préférences et à sa situation. Simon Massicotte, avocat à la Direction régionale de l’Île-de-Montréal 1, a pris le relais avec un discours dynamique sur la récente hausse des amendes que le projet de loi 35 a introduite dans la Loi sur la santé et la sécurité du travail. Les participants ont notamment été sensibilisés aux avantages liés à l’implantation d’une culture de gestion de la SS, qu’il s’agisse de réduire le nombre d’accidents du travail ou les coûts associés aux non-conformités. Pendant la deuxième partie de l’activité, six gestionnaires de commissions scolaires de l’île de Montréal ont participé au panel intitulé « Tout le MEES en parle ». À tour de rôle, les participants étaient invités à exposer la démarche que leurs établissements respectifs ont implantée pour faire de la SS une priorité de tous les instants. Chacun avait ensuite une minute pour répondre à une question introduite par un roulement de tambour. Paula Pedroso, directrice du Centre Pearson Électrotechnologie, a ainsi résumé l’objectif ultime de la démarche de prévention de cet établissement : « Faire en sorte que les étudiants aient la force intérieure pour pouvoir dire à leurs employeurs qu’ils ne prendront pas de risques avec leur vie ».

Pierre-Paul Vaudreuil, directeur santé-sécurité à la Direction régionale de l’Île-de-Montréal 2, a prononcé le mot de la fin en reconnaissant les efforts que le milieu scolaire déploie pour sécuriser les lieux d’enseignement et les équipements. Il a également insisté sur la nécessité de conserver les acquis et de s’attaquer aux autres aspects de la SS dans leurs établissements.

Au final, le Rendez-vous a été une occasion de réseautage exceptionnelle pour les participants, qui ont pu faire le point sur l’état de la SS et de la diligence raisonnable au cégep et en formation professionnelle. Les gestionnaires du milieu scolaire ont pu s’inspirer des initiatives de leurs collègues pour repartir mieux outillés, et ainsi poursuivre le travail de prévention si bien entamé.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à prendre connaissance du bilan complet ci-dessous.