Info FPT Promotion Twitter Facebook LinkedIn

Une journée avec Marie-Ève Séguin-Girard, enseignante en soins esthétiques

Publié le : 12 Décembre 2022

Marie-Ève Séguin-Girard, enseignante en soins esthétiques au centre de formation professionnelle de Verdun, a accepté de répondre à nos questions à l’occasion des Olympiades locales qui se tenaient dans son département le 29 novembre.

Esthéticienne puis enseignante

Marie-Ève travaille dans le domaine des soins esthétiques et de l’épilation depuis une vingtaine d’années.

Je travaille dans le domaine des soins esthétiques et de l’épilation depuis une vingtaine d’années. À la suite de ma diplomation, je suis devenu propriétaire et gestionnaire d’un institut de beauté. Après une dizaine d’années sur le marché du travail et avec la volonté de faire une différence auprès d’un plus grand nombre de personnes, j’ai choisi de me tourner vers l’enseignement.

Quand j’étais sur le marché du travail, des stagiaires rejoignaient annuellement mon institut quelques heures par semaine. L’envie s’est progressivement développée chez moi de reprendre le chemin de la classe, mais cette fois-ci comme enseignante. En parallèle, j’ai d’ailleurs suivi un baccalauréat en enseignement professionnel afin de chercher un bagage pédagogique qui puisse non seulement m’aider, mais également améliorer la qualité de mes interventions auprès des élèves.

Formation et métier en Esthétique

Après une dizaine d’années sur le marché du travail, elle s’est tournée vers l’enseignement.

Ce n’est pas un métier routinier ! Il y a plusieurs avenues possibles et façons d’exercer ce métier, cela peut aller de celui de formateur jusqu’à celui d’esthéticienne sur un bateau de croisière. Chacun peut y trouver son compte. Souvent, à la suite du DEP, les élèves choisissent de se perfectionner et d’en apprendre plus sur les appareils et les phototechnologies en suivant l’ASP en épilation. Cette formation est également populaire auprès des personnes qui souhaitent remettre à jour leurs compétences. Après plusieurs années, ils viennent se rasseoir sur les bancs de l’école afin de s’ouvrir d’autres horizons professionnels.

Inforoute FPT

Marie-Ève a choisi de suivre un baccalauréat en enseignement professionnel afin de chercher un bagage pédagogique supplémentaire.

Selon le site de l’Inforoute FPT, le programme d'études professionnelles Esthétique vise à former des esthéticiennes et des esthéticiens. Dans l'exercice de leurs fonctions, les esthéticiennes et les esthéticiens prodiguent des soins esthétiques à différentes clientèles, à l'aide de techniques nécessitant l'utilisation de produits et d'appareils spécialisés, en vue d'améliorer et de maintenir l'apparence de la personne, et ce, tout en procurant un bien-être physique et psychologique.

Préalablement à l'exécution de soins, elle ou il effectue une collecte d'information auprès de la cliente ou du client. Elle ou il procède à un examen de la peau, des ongles et de la pilosité, selon le cas. L'esthéticienne ou l'esthéticien effectue des soins esthétiques de base ou spécifiques au visage, au cou, au décolleté, au dos, aux mains et aux pieds. Elle ou il réalise un maquillage selon l'occasion et effectue l'épilation de différentes régions du corps à l'aide de produits spécialisés.

De plus, elle ou il offre des services de consultation et effectue la vente de soins, de produits cosmétiques et de services personnalisés. Elle ou il planifie et organise son travail, effectue des activités de réception, assure le suivi auprès de la clientèle, accomplit des activités à caractère administratif et voit à l'entretien des lieux de travail et du matériel. Elle ou il doit aussi assurer son perfectionnement.

Vivre les Olympiades locales

Les Olympiades locales sont selon l’enseignante une opportunité de rassembler de plusieurs départements pour faire rayonner la formation professionnelle.

C’est une très belle opportunité de rassembler des enseignants et des élèves de plusieurs départements pour faire rayonner la formation professionnelle. C’est une compétition, certes, mais si collaborative qu’elle permet de tisser des liens avec toutes les personnes qui vivent cette expérience. Cela permet également de bâtir des ponts avec l’industrie : plusieurs professionnels viennent juger les épreuves le temps d’une journée et échanger avec les enseignants.

Pour l’élève qui y participe, c’est un moment de fierté. Il peut mettre en pratique les compétences qu’il a acquises, ce que j’appelle le savoir-faire. Très important dans le domaine de l’esthétique, il est également mis en position de faire valoir son savoir-être qui est au cœur de la relation avec le client.

Entraîner aux Olympiades

On joue un rôle qui a une grande valeur pour l’élève puisque nous allons l’aider à faire une différence tant sur le plan personnel que professionnel. Je pense qu’en tant qu’entraîneur, j’ai une responsabilité de faire ressortir le meilleur de la compétitrice alors qu’elle peut parfois se sous-estimer ou ne pas croire en ses capacités. Nous sommes donc là pour l’encourager à se dépasser. C’est une relation privilégiée qui se tisse avec l’élève qui choisit de participer aux Olympiades québécoises. Les heures d’entraînement sont en dehors de celles du cours et il s’agit d’une belle plus-value pour l’élève dans son apprentissage.